« Hamac de fer », l’histoire d’exode d’une jeune Afghan

Une mise en scène sobre, des mots soigneusement choisis, une enfilade de sentiments joués à la perfection.
Un parcours d’un homme : la mère, la guerre, le rêve de la liberté, le rire, la joie, la fuite, les passeurs, la peur, la mer, la mort, le désespoir… L’espoir de toucher la terre promise, l’espoir d’aimer. Aimer. Puis le déni. L’éternel rejet de tout ce qui nous est étrange. Refuge refusé.

La tragédie humaine décomposée par le prisme du spectacle poétique. C’est plus acceptable : scène, acteurs, spectateurs.
C’est probablement un bon moyen. L’art pour dénoncer.

La pièce adaptée d’après le roman d’André Daviaud « Hamac de fer » est jouée par la compagnie Aparté ce samedi à Lorient.
http://www.compagnie-aparte.fr/aparte/?cat=2

Parmi les acteurs deux ont l’expérience des bénévoles à Grande Synthe. Ils ont commencé à raconter, un peu. Le travail difficile des volontaires, le manque de moyens, les passeurs présents dans le camp… Voilà. Il ne fallait pas plus. Le spectateur devait rester spectateur.

André Daviaud a écrit ce roman voici six ans. Comme toujours son travail est très documenté.
La prochaine représentation le 28 mai à 20h30 à la City à Lorient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *