Nouveau centre d’identification à l’entrée de l’UE

Le camp à Slavonski Brod

Le mercredi dernier le nouveau centre d’identification de Slavonski Brod, plus précisément à Bjelis, ( à la frontière entre la Croatie et la Bosnie ) était en construction. Son ouverture est prévue ce mercredi.
Il est installé sur un ancien dépôt de pétrole, avec un chemin de fer qui passe à côté.
Les réfugiés prendront le train en gare de Šid (Serbie), la station juste avant Tovarnic ( Croatie ) et seront directement transportés à Slavonski Brod. Quatre trains quotidiens ont été annoncés, pour un total de 6 000 réfugiés. L’opération sera supervisée par des membres de Frontex, déjà sur place à la frontière.

Carnet de bord SoliRef56: 1er novembre 2015

SoliRef56 est tout jeune, encore peu de contenu mais les outils sont en place. Cette semaine j’ai principalement rempli le blog avec les nouvelles du voyage d’Ewa dans les Balkans.

Les dernières infos en vrac:

  • nous disposons d’une page facebook et d’un compte twitter, pour ceux qui utilisent ces réseaux sociaux c’est une facilité pour rentrer en contact
  • j’ai été contacté par Régis Blanchard qui représente le collectif Sérent Terre d’Accueil et qui semble intéressé par la proposition de notre plateforme pour mutualiser les efforts sur le département . Ils comptent former une association, ils ont obtenu 110 signatures. Par ailleurs il aurait connaissance d’initiatives sur d’autres villes (Ploermel, Concoret, Sérent, Rochefort/Malansac, Vannes) et compte parler de nous, merci à lui.
  • j’ai l’espoir que nous puissions avoir un article dans Ouest France, je dois rappeler le journaliste demain pour un rendez vous.
  • merci à Damgan Autrement qui nous met un lien vers la plateforme dans un article complet: « Migrant, réfugiés, clandestins ? »
  • merci également au groupe Facebook  Plateforme d’aide aux réfugiés en France qui nous a contacté et qui a fait un post sur SoliRef56
  • j’ai eu quelques mails de personnes rencontrées lors de la collecte pour les Balkans, il serait vraiment bien qu’on trouve un moyen de discuter plus simplement qu’avec le forum que je propose, je crois que ça n’est pas très efficace.
  • j’ai mis à jour quelques premières (et modestes) pages sur le wiki
  • j’ai pu échanger sur twitter avec  qui propose une formation sur Lorient le 6 novembre « Soirée réfugiés connectés », j’ai proposé de relayer ici.

formation lorient

Voilà, j’en oublie surement, on en recause très vite 🙂

jerome

Collecte Balkans: 29 octobre « Les émotions, entremêlées »

Ewa:

29 octobre
Les émotions, entremêlées

tristesse : d’avoir à collecter ces dons et de les transporter à plus de 2 000 km ;

grande tristesse : à savoir qu’il y a ce camp, où les êtres humains sont entassés dans les tentes militaires, à dormir sur les palettes en bois, une seule couverture par personne ; à les voir trembler de froid, les pieds dans la boue ; à les voir demander à manger, à boire ; à sentir leur gène ; à les entendre chuchoter « où irons nous… »

à savoir qu’il existe d’autres camps comme celui-la, des camps entourés de barbelés ;

désespoir : de voir la peur dans les yeux des personnes arrivées la nuit ; de voir cette jeune femme assise devant la tente à 2h du matin, le regard figé dans les flaques d’eau sale ;

apaisement : d’avoir pu collecter ces dons grâce à la solidarité des centaines de personnes et de les avoir transportés si loin sans grande difficulté,

joie : à savoir qu’il existe ce camp, où les êtres humains sont à l’abri de la guerre et des exactions, même si ce camp n’est certainement pas un havre de paix ; d’écouter leur respiration régulière pendant le sommeil ; de voir que les plus vulnérables sont soignés, que des vêtements chauds sont distribués à tous, ainsi que de la nourriture ;

grande joie : d’entendre les enfants rirent quand on mesure la taille de leurs pieds et on les chatouille, quand ils essayent de rattraper les bulles d’eau et de savon, quand on leur glisse dans les mains les sucreries ; d’apprendre que la petite fille qui s’est perdue à l’arrivée du convoi a retrouvé sa maman ; de voir ce petit garçon s’approcher timidement d’un volontaire qui tient sous le bras un ballon de foot ; de découvrir un trésor dans un grand carton : des chaussures d’hommes grande taille ; de retrouver un grand sac avec chapeaux, écharpes, gants pour redistribuer aux enfants qui repartaient sur la route le soir ; d’offrir des pommes, du thé et des sourires et de recevoir des regards remplis de gratitude.

 

12191268_701100916657941_7774230086782452915_o

A 120 km d’Opatoc, cette fois à la frontière entre la Croatie et la Bosnie un nouveau camp à Slavonski Brod est en construction, plus grand, plus propre et sans les barbelés ( peut-être). Celui d’Opatoc doit fermer.

Collecte Balkans: 28 octobre

Ewa:

Travail des volontaires : à l’extérieur du camp, c’est l’accueil des personnes qui apportent des dons, tri des vêtements, tri toujours.

Dans le camp : distribution de vêtements, chaussures, couvertures dans la journée et aussi la nuit, quand les nouvelles personnes arrivent. Le soir et la nuit on apporte du thé, on boit du thé avec les réfugies et aussi les policiers qui gardent tout le monde. Du thé sucré, et on partage aussi les mots les plus doux possibles, pour calmer des esprits, de nous tous.

Parfois nous faisons aussi des photos mais jamais dans le camp, par respect. Les situations vues dans les secteurs du camp restent gravées, comme l’odeur et le bruit. Comme le silence.

 

12186335_700796616688371_5736644521473430970_o

la nuit de lundi à mardi on croise un groupe qui parle français  » nous venons de l’association OMAS, elle vient d’être créée, nous sommes pour la plupart des futurs médecins  » nous expliquent -ils

Collecte Balkans: les colis ont été livrés

 

Par Ewa

26 octobre

On a l’impression d’avoir vécu trois jours dans cette journée. Nous avons eu le droit de rentrer avec le camion dans le camp, Vladimir nous a guidé. Les volontaires de la Croix Rouge ont vidé le camion très vite, d’ailleurs les affaires ont été distribuées déjà le soir même, tellement le besoin est énorme.

Le camp est au milieu des champs, installé voici un mois sur une plateforme de stockage de pétrole ( ? ). Il est grillagé tout autour.

Il y a de l’irréel dans son installation et son fonctionnement.

Les réfugies arrivent par centaines et repartent aussi très nombreux, un va et vient des bus même la nuit. La gare de Tovarnic n’est pas loin.

1506611_700106960090670_6041046214701367350_n

11219615_700106880090678_4961715799797943181_n

12043152_700106986757334_6832604822894317354_n

12049223_700106923424007_7810028622948121360_n

12105944_700106873424012_7129626891058842423_n

12122889_700107030090663_8867469685851811160_n

12122894_700106936757339_503268607303870750_n

12189934_700107016757331_603229398325298911_n

12193762_700107040090662_7383448582909594941_n

Voyage pour les balkans: points au 24 et 25 octobre 2015 #collecte

Des nouvelles des bénévoles partis pour acheminer les dons collectés à Vannes et à Ploërmel, aux réfugiés dans les Balkans.

24 octobre

Nous avons chargé le camion vendredi soir pour partir tôt matin, samedi 24 octobre. Les associations nous ont demandé au dernier moment d’apporter aussi du lait prêt à l’emploi pour les bébés de 0 à 12 mois.

La traversée de la France s’est passée très bien, nous sommes arrivés en Allemagne avec la vue sur le pont de l’Europe à Strasbourg.

L’après-midi sur les routes super rapides de nos amis Allemands, direction Nuremberg. Un panneau évoquait Schiller, un autre Sophie Scholl…

 

25 octobre

Nous sommes descendus vers Munich, puis Graz. Régulièrement la Police allemande et autrichienne bloquaient l’autoroute pour le filtrage des voitures…

Nous sommes passés en Slovénie par Maribor et très rapidement, après Ptuj nous étions à la frontière croate avec la première, depuis notre départ de Bretagne, vérification des passeports. Pour le contenu du camion, pas de problème, nous avions les courriers des associations qui nous attendaient à Opatovac.

En arrière plan de la frontière, côté Slovène, des grands hangars en toile militaire avec devant des files d’attente des réfugies. Les militaires autour.

L’arrivé à Zagreb, en soirée. Demain matin départ pour Opatovac, 3h de route. Ilona et Vlad nous y attendent. Le camp n’a pas été déplacé. Il faut s’enregistrer pour y rentrer, nous disent-ils.

 

10329247_699673913467308_2407098737559815956_n

10408828_699673736800659_1538908795084852909_n

10537027_699673240134042_5811564389935486836_n

11214145_699673290134037_6092620561067656500_n

12042861_699673816800651_7577871744775848391_n

12047003_699673243467375_1913427850760915916_n

12049128_699673896800643_3031599762795611287_n

12188953_699673743467325_6032381023246392431_n

 

Collecte pour les balkans

premier voyage octobre 2015

Une collecte a été organisée ces dernières semaines pour les réfugiés coincés dans les Balkans. Voici un point récent d’Ewa qui fera partie du convoi pour la frontière serbo-croate:

19 octobre 2015

Bilan de l’action : cinq collectes en tout sur Vannes et Ploërmel, dont la dernière ce dimanche matin le 18 octobre. Votre générosité a dépassé notre espoir. A présent, on fait le tri des affaires les plus chaudes. Le départ ce samedi 24 octobre, la rencontre avec les bénévoles des associations : Centre des réfugiés et Adra est prévue le 26 octobre ou à Opatovac ou à Slavonski Brod, à la frontière serbo-croate. Le camp d’Opatovac devrait être déplacé le 25.10. On aura l’info sur la route.

collecte

Damgan: 17 bénévoles s’engagent pour le projet d’accueil

 

reunion-refugies-e1444320476502

Une réunion publique a été organisée le 7 octobre dernier par la mairie de Damgan à propos d’un éventuel projet d’accueil.

Un compte rendu succinct est disponible sur Damgan-Partage.

A la fin de cette réunion il a été demandé aux damganais présents de donner leurs coordonnées s’ils souhaitaient s’inscrire dans un collectif citoyen nécessaire à la candidature de Damgan pour un accueil.

Les élus désiraient avoir au moins 10 signatures avant de poursuivre. J’apprends dans un article de Ouest-France que nous serions finalement 17 signataires.

Voilà une bonne nouvelle 🙂